Au moment de mettre en location un bien immobilier, la question de savoir s’il est plus intéressant de louer son appartement en location meublée plutôt que nue est légitime. Effirent vous apporte quelques pistes de réponses.

Nous n’aborderons pas dans cet article les conditions à remplir pour que le logement soit éligible à de la location meublée. Notons simplement qu’il faut qu’il soit meublé de manière descente pour le nombre de personnes pour lequel il est proposé.

Effirent, spéciliste de la gestion immobilière

La location meublée attire les locataires professionnels et les étudiants

Les logements meublés sont prisés par les étudiants et les actifs en situation de mobilité. D’après une étude de notre confrère Lodgis parue en 2016, plus de 47% des demandes de logements meublés le sont pour des raisons professionnelles et plus de 37% pour des étudiants. A Paris, les locataires actifs en provenance de l’Union Européenne, hors France sont de 37% également, 30% sont français. Leur choix de passer par du meublé est temporaire, le temps de s’installer durablement dans un logement. La fréquence de changement de locataire est donc supérieure pour de la location meublée que pour de la location vide. Le risque d’avoir quelques semaines de vacance du bien est donc supérieur à celui que vous auriez en cas de location vide.

Si votre bien immobilier se situe dans une ville / région qui attire une population étudiante et/ou professionnelle et au-delà de la problématique de changement de locataire plus fréquente, les avantages de la location meublée sont réels.

La fiscalité est avantageuse
En location vide, si les loyers hors charges déclarés sont < ou = à 15 000€, alors vous pouvez les déclarer en micro-foncier et disposer d’un abattement de 30%. Si ces loyers sont supérieurs, déclaration au régime réel et déduction des charges pour leur montant réel.
En location meublée, si les loyers hors charges déclarés sont < ou = à 70 000€, alors vous pouvez les déclarer en micro-bic et disposer d’un abattement de 50%. Si ces loyers sont supérieurs, alors vous devrez déclarer ces revenus au régime réel et déduire les charge pour leur montant réel.

La durée du bail est plus courte
En location vide, celle-ci est de 3 ans.
En location meublée la durée du bail est de 1 an, voire 9 mois dans le cadre d’un bail étudiant.

La durée du préavis de départ est plus courte
En location vide, le bailleur doit donner à son/ses locataires un préavis de 6 mois avec une justification nécessaire de la part du bailleur (congé pour vente, reprise pour habiter ou motif légitime et sérieux). Le locataire, quant à lui a un préavis de 3 mois voire 1 lorsque le bien se situe en zone tendue ou suivant certaines justifications (1er emploi, mutation professionnelle, perte d’emploi,  nouvel emploi consécutif à une perte d’emploi, bénéficiaire du revenu de solidarité active, état de santé du locataire, locataire bénéficie de l’allocation adulte handicapé, le locataire s’est vu attribuer un logement social).
En location meublée, le bailleur doit donner un préavis de 3 mois. La durée du préavis du locataire est fixée à 1 mois. le bailleur doit donner les mêmes justifications à son/ses locataires.

Le dépôt de garantie est plus élevé
En location vide, il est de 1 mois de loyer hors charge
En location meublée, il est de 2 mois de loyer hors charge

Les obligations liées au non-renouvellement du bail sont en revanche les mêmes qu’il s’agisse d’une location meublée ou non. Le bailleur doit justifier le caractère réel et sérieux de sa reprise. La reprise du bail peut uniquement être faite par : le bailleur, son conjoint, concubin, partenaire de pacs, un ascendant ou un descendant.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *